Créations Lacq Odyssée

Depuis le début des années 2000, Lacq Odyssée est producteur d’objets de médiation scientifique.

Ces productions aux contenus validés par un conseil scientifique ont pour ambition d’aborder des problématiques transversales en prise directe avec les préoccupations des publics.

Au fil des années, ce sont plus de dix expositions, modules pédagogiques ou parcours d’interprétation qui ont été conçus et réalisés par l’équipe du centre en association avec différents prestataires.

Mobiles et transportables, ces expositions sont toujours conditionnées pour circuler dans les territoires et aller à la rencontre des publics éloignés.

Au village des garfilles (2014)

Créée par Lacq Odyssée, dans le cadre du programme « Territoires de la CSTI » financé par le Commissariat aux Investissements d’Avenir, l’exposition « Au village des garfilles* » est un outil pédagogique destiné aux enfants de 8 à 12 ans.

Son objectif est d’aborder la thématique de l’égalité entre les filles et les garçons.

Conçue pour être un lieu chaleureux et ludique adapté à la taille et à l’univers des enfants, l’exposition se structure autour de trois espaces intitulés : la maison, l’école et le chemin des découvertes.

Ces trois espaces, composés chacun de quatre modules de jeu, visent à faire émerger interrogations et débats autour des stéréotypes, idées toutes faites souvent véhiculées à propos de ce que doivent faire et être filles et garçons.

Cette exposition souhaite contribuer au développement d’une culture commune de l’égalité filles /garçons pouvant offrir à chacun-e une plus grande liberté de choix, et participer à la construction d’un monde plus égalitaire. Elle s’inscrit dans la continuité de l’engagement de l’association en faveur de l’égalité hommes/femmes, tout en ciblant un nouveau public, avec un nouvel outil.

 * en référence à l’Histoire de Julie qui avait une ombre de garçon écrite par Christian Bruel et Anne Galland et illustrée par Anne Bozellec (1975)- Ed. Le sourire qui mord.

Visitez le site de l’exposition

Chimie, Industrie, Métiers (2013)

DSC07454L’exposition « Chimie, Industrie, Métiers » est une exposition de petite taille, itinérante, conçue pour les collèges et lycées.

Elle vise à présenter la chimie sous un aspect peu connu des jeunes, celui de l’industrie et de la production. Que se cache-t-il derrière des murs d’usine ? Nous avons pris le parti de présenter la transformation de la matière au cours de process industriels et d’aborder la diversité de métiers qui sont présents dans ce secteur.

Nous avons également choisi de présenter des industries locales (le plus souvent du bassin de Lacq mais aussi des Landes pour illustrer la chimie du pin, et de Gironde).  Les élèves découvriront la diversité de la production locale, souvent inconnue et insoupçonnée, avec des pôles d’excellence en recherche notamment.

L’exposition s’articule autour de 4 espaces :

Un panneau autoportant en cinq parties :

– L’histoire de la chimie. – Les 4 grands secteurs. – La conversion du bassin de Lacq. – La chimie verte, la chimie de demain. – Les métiers.

Trois vitrines :

– Repérer la diversité des matières premières (minérales, végétales, pétrole). – Observer les champs d’activité et d’application des produits. – Aborder une chaîne de transformation.

Une malle avec des échantillons de certains produits présentés dans les vitrines vous sera fournie (odeurs pour la parfumerie, jonc en fibre de carbone…) afin de faire toucher, sentir, aux élèves.

Une colonne Altuglass :

Toit de Twizy + making-of du film « L’écume des jours » (Limousine en altuglass).

Le jeu de « Qui est-ce ? » :

– Découvrir des matières et repérer si elles sont d’origine naturelle, copiées par la chimie ou inventées par la chimie. – Repérer la diversité des champs d’application (alimentation, vêtements, parfums…)

 Cette exposition est réalisée grâce aux mécénats de Total, Sobegi avec la collaboration de Chemparc.

lien-internet Visitez le site de l’exposition

Vignobles et Jurançon (2012)

F1Créée à l’occasion de « Manseng’ Phonie » le samedi 26 octobre 2012, l’exposition « Vignobles et Jurançon » est un atelier de découverte et d’animation autour du vin de Jurançon.

Conçue pour s’adresser à un large public, elle est construite autour de six espaces composés d’un totem « fanion – poster » et d’une table de 180 cm X 100 cm.

 

Les stations sont les suivantes:

– L’authenticité d’un terroir.
– La filière économique.
– Une histoire de cépage.
– Les vendanges.
– Du manseng au Jurançon.
– Couleurs, arômes et saveurs.

 

 

 

Objectifs:

– Préciser les contours géographiques de l’appellation « Jurançon », donner quelques repères historiques et mettre en relation sol, climat et typicité des vins.
– Mettre en évidence le fonctionnement d’une exploitation viticole.
– Identifier les cépages et mettre en relation le cycle végétatif de la vigne et les travaux du viticulteur.
– Comprendre la chimie du sucre.
– Découvrir les modes d’élaboration des vins du Jurançon.
– Apprécier la qualité des vins à travers les différents dispositifs olfactifs et visuels proposés.
La réalisation de cette exposition a été rendue possible grâce au soutien de la Communauté de Communes de Lacq, de la Région Aquitaine et de l’Europe (FEDER, L’Europe s’engage en Aquitaine).

 

lien-internet Visitez le site de l’exposition

Les nouveaux chemins du gaz, enjeux d’un chantier au fil des territoires (2012)

affichePour répondre à l’évolution du marché du gaz naturel, sécuriser l’approvisionnement du territoire et rester concurrentiels, les transporteurs de gaz européens doivent diversifier leurs sources d’approvisionnement.

C’est dans cette perspective que  TIGF (entreprise régionale de construction et d’exploitation d’infrastructures de transport de gaz) construit de nouveaux gazoducs dans le sud-ouest de la France. Ceux-ci permettent de développer l’interconnexion gazière entre l’Espagne et la France, et de sécuriser les approvisionnements dans le sens sud/nord, à partir de l’Afrique du Nord (Algérie) via l’Espagne.

Le sud-ouest de la France joue, dans ce contexte, un rôle-clé pour l’Europe grâce à sa proximité avec l’Espagne (et le Maghreb) et à la présence d’un centre de stockage souterrain à Lussagnet.

TIGF s’est rapprochée de Lacq Odyssée pour la conception d’une exposition itinérante visant à informer le public riverain sur ces travaux. Cette exposition itinère le long des tracés des gazoducs: Artère du Béarn (2012, entre Lacq et Lussagnet) et Girland (2013, entre  Lussagnet et Captieux).

L’exposition « Les nouveaux chemins du gaz » s’articule autour de trois grands axes :

  1. La chaîne gazière (l’énergie gaz aujourd’hui, son origine, son transport, son stockage, son utilisation).
  2. Le chantier (à travers une maquette représentant les différentes étapes de construction d’un gazoduc et les techniques employées).
  3. La biodiversité au fil du chantier (les actions, utilisées pour protéger la biodiversité, sont illustrées au travers de la découverte des milieux et espèces locaux présents sur le tracé des gazoducs.

lien-internet Visitez le site de l’exposition.

Agriculture et céréales (2011)

A l’heure où les questions agricoles reviennent au premier plan des préoccupations mondiales, l’exposition« Agricultures et céréales » est un espace d’information et de débat avec le public qui se propose de mieux faire comprendre à tous ce qu’est l’agriculture aujourd’hui.
Centrales dans l’alimentation humaine, les céréales sont au cœur de l’histoire des agricultures et du développement des civilisations, et les changements de régimes alimentaires constatés aujourd’hui, loin de diminuer les besoins, accentuent notre dépendance vis à vis de ces cultures qui servent à nourrir les animaux et de matière première aux agro-carburants.
L’exposition s’intéresse particulièrement au maïs, céréale la plus produite au monde et dont la culture est un enjeu économique, environnemental, social et culturel pour le Sud Ouest de la France.

 

lien-internet Visitez le site de l’exposition.

 

 

 

 

Lacq, l’aventure continue (2010 mise à jour 2013)

lacqL’exploitation du gaz commercial du bassin de Lacq s’est arrêtée le 15 octobre 2013.

Cette fermeture met un terme à une aventure industrielle de plus de soixante ans (le gisement a été découvert en 1951 et mis en production en 1957).

Contrairement à ce que l’on pouvait imaginer, loin de sonner le glas du site industriel, celui-ci s’est réorganisé depuis de nombreuses années, grâce aux efforts conjoints des collectivités publiques, des syndicats et des industriels. Aujourd’hui, c’est a un nouveau développement de filières que nous assistons.

1) Le groupe Total continue à être présent, sur la plateforme de Lacq, grâce à sa filale SOBEGI et au Centre Scientifique et Technique Jean-Feger à Pau.

2) Pour permettre à la chimie du soufre de perdurer, un projet d’exploitation de gaz résiduel baptisé « Lacq Cluster Chimie » est mis en place. Cette production, à débit réduit, permet de fournir l’hydrogène sulfuré (H2S)  destiné principalement au fonctionnement des unités de thiochimie d’ARKEMA pendant une durée de 30 ans.

3) Le groupe industriel japonais TORAY implante une nouvelle usine à Lacq où sera fabriquée la matière première de la fibre de carbone – le polyacrylonitrile (appelé communément PAN) – actuellement importée du Japon. Le Pan qui est produit depuis 2014 alimente l’usine de TORAY (ex- SOFICAR) à Abidos, déjà en activité depuis une trentaine d’années.

4) La biomasse, présente sur le site avec ABENGOA, est considérée comme une filière d’avenir, elle permettra d’aller vers les biotechnologies.

En 2010, les élus de la communauté de communes de Lacq ont confié à Lacq Odyssée le soin de réaliser une exposition consacrée aux évolutions industrielles du bassin de Lacq. Elle s’articule autour de deux parties :

– 1951, l’usine de Lacq, les débuts :  espace consacré aux productions liées à l’exploitation du gaz de Lacq comme source d’énergie et de matière première.

–  2013, fin de l’exploitation actuelle du gaz : espace qui présente en différents modules les atouts du bassin, ses transformations et les orientations politiques et industrielles mises en oeuvre pour son développement économique.

Objectifs :

– Montrer les évolutions industrielles du site de Lacq au cours des 25 dernières années : Passage de la chimie d’extraction à la chimie de la  molécule et de la chimie de l’énergie.

– Montrer la capacité du bassin à assurer sa pérennité, malgré l’épuisement du gisement, prévu pour 2013.

– Mettre en évidence les atouts et particularités du site dans les années à venir.

 

lien-internet  Visitez le site de l’exposition

Changer d’ère (2009)

Conçue et réalisée par la Cité des Sciences et de l’Industrie, reconfigurée par Lacq Odyssée, cette exposition, inspirée  de l’ouvrage « Il y aura l’âge des choses légères » écrit sous la direction de Thierry Kazazian (1961-2006), a pour but de sensibiliser le public à l’impact de l’environnement sur la vie quotidienne.

L’exposition se répartie en quatre pôles composés de totems regroupant 13 panneaux trilingues (français, anglais et espagnol) et des tables de jeux interactifs où les manipulations sont conçues de façon à ce que le public soit le plus autonome possible.

                       

                                                            Maison bioclimatique

Voir les panneaux de l’exposition : 1 à 6 , 7 à 12

Energies, jouons pour comprendre (2008)

Exposition Energies, jouons pour comprendre

Organisé autour d’un petit nombre d’espaces présentant les différents aspects de la thématique énergétique, l’exposition «  Energies, jouons pour comprendre »  vise à familiariser le grand public et les jeunes au concept d’énergie et de mieux comprendre les enjeux relatifs à cette question.

Les espaces sont les suivants :

  1. L’énergie, qu’est-ce que c’est ?
  2. Quelles sont nos sources d’énergie ?
  3. Qui consomme quoi ?
  4. Comment économiser l’énergie ?

 

lien-internet Visitez le site de l’exposition.

 

 

Sentier d’interprétation de Lendresse (2006 – 2007)

sentier_interpretation_lendresseEn 1997, la communauté de communes de Lacq a mis en place un Plan Local de Randonnées (PLR) sur les territoires de Lacq et Lagor, visant à mettre en exergue le patrimoine rural.

Dans un souci de valorisation des atouts naturels , culturels et architecturaux du territoire, elle a décidé de créer des sentiers d’interprétation. Le premier a vu le jour dans un petit village béarnais de Lendresse en 2006.

Objectifs :

Permettre au public de mieux connaître la vie passée et actuelle de Lendresse, intimement liée au Gave de Pau et à l’aventure industrielle du complexe de Lacq.

 

Thèmes abordés :

  • Les origines du village de Lendresse.
  • Les conséquences de la découverte du gaz sur la vie de la communauté.
  • La complexité des relations qu’entretient le village avec le Gave.

Chaque thème est traité de façon à proposer un questionnement approprié :

  • Comment vivait le village avant la découverte du gaz à Lacq ?
  • Pourquoi le village est-il bâti à cet endroit ?
  • Comment se protéger contre les crues du Gave de Pau ?
  • Quelles sont les raisons qui ont conduit aux aménagements actuels ?

Les témoignages, les lectures et les indices relevés sur le terrain nous ont permis de cerner un ensemble de phénomènes à interpréter ou à commenter :

  • Certains sont les objets, des ouvrages ou des sites remarquables: l’église, l’abbaye laïque, les enrochements, l’ouvrage d’alimentation en eau du bras mort du gave, les éléments architecturaux des maisons du village.
  • D’autres n’ont plus d’existence matérielle mais peuvent être situés dans l’espace : le gué de l’Aiguillon, le bac de la maison Guironolé.
  • D’autres enfin relèvent de l’analyse ou de l’interprétation : la vie quotidienne, la découverte du gisement de gaz, l’histoire du village, les travaux sur le Gave.

Ce sentier d’interprétation est à la fois pédagogique et ludique, il est facile d’accès et destiné à tous : familles, marcheurs individuels et élèves des établissements scolaires du bassin de lacq (primaire et secondaire).

Architecture, histoire, faune, flore autant de thématiques abordées et à découvrir au rythme de vos pas et des 16 panneaux explicatifs réalisés par Lacq Oyssée, du village aux rives du Gave de Pau.

lien-internet Visitez le site du sentier d’interprétation de Lendresse

Bien vivre, bien manger (2006)

CMJN de base

Depuis quelques dizaines d’années, la transformation de nos modes de vie, de consommation et la profusion des denrées disponibles ont profondément modifié nos habitudes alimentaires.

Sédentarisation, désorganisation des repas, erreurs alimentaires peuvent intervenir comme facteurs de risque dans l’apparition des maladies liées à l’alimentation.
Plus que jamais, il devient  essentiel de développer l’éducation nutritionnelle des jeunes.
Permettre aux enfants et aux adolescents de mieux comprendre, de mieux cerner leur alimentation, c’est leur permettre de modifier ou d’éviter des habitudes alimentaires peu recommandables.L’exposition-animation “Bien vivre, bien manger” propose aux visiteurs d’aborder de façon ludique, active et conviviale, les  notions d’équilibre alimentaire et d’hygiène de vie en s’appuyant sur les recommandations du « Plan National Nutrition Santé » (PNNS).

 

Objectifs: 

– Mieux comprendre notre alimentation.
– Savoir équilibrer notre alimentation.
– Comprendre l’importance d’une bonne hygiène de vie.

L’exposition permet également une réflexion autour de thèmes comme : la consommation, la publicité, le plaisir de la table, la cuisine, la lecture et la compréhension d’étiquettes…

lien-internet Visitez le site de l’exposition